Le timing du dating!

Récemment, j’ai reçu la demande d’une fan de ma page qui, je le sais, va résonner chez bien du monde.

“Allo! Tu n as pas un article sur quoi faire au début lorsqu’on commence à fréquenter quelqu’un? J’ai l’impression de ne pas savoir quoi faire : appeler ou texter, inviter ou attendre, appeler ou pas? J’ai peur d être fatiguante! J’ai été en couple de 22 à 36 ans et à  22 ans c’est pas compliqué,  on s’aime, on se lâche pas et thats it! À mon âge, il faut essayer d’avoir des rencontres à travers job, enfants et activés de chacun!! Et je ne l’ai pas pantoute au début. Je stresss, je m invente pleins de scénarios…   Donc en conclusion ça marche pas. Au secours!!!” – Fanny (nom fictif)

Je sais que y’a plein de monde qui se demande la même chose, et je me le demandait aussi quand j’étais en mode dating. Comme y’a pas de mode d’emploi qui vient avec chaque personne qu’on rencontre , voici mes quelques conseils. Pis avouons-le, même si y’en avait un mode d’emploi, quand on a quelque chose qu’on avait vraiment hâte d’avoir entre les mains, on se garroche pour l’essayer et on mets le mode d’emploi au recyclage, ça fait que…

Tout d’abord, que ce soit à propos de la personne que vous fréquentez elle-même ou des communications à avoir avec elle pour la revoir (ou pas), la règle numéro un c’est l’INSTINCT. Je ne crois pas aux fameuses règles qu’on entend du genre il faut attendre x jours avant de ci et de ça. Késséssa? On est des humains, pas des plante!. Tsé, arrosez tous les jours pour la plante araignée mais aux semaines sans toucher les racines pour les orchidées, laissez ça aux pouces verts, pas aux pouces qui textent!

Mais j’avoue que ce serait génial si chaque personne venait avec sa petite étiquette , on pourrait lire des :

“Besoin de présence et de moments seul(e), arroser de vive voix une fois tout les 2 jours et de textos matin et soir”.

Mais comme on n’en est pas là, voici ce que j’en pense.

T’as envie d’entendre la voix de la personne que t’a vue hier soir? Ben appelle-la! Sauf si il est 4 heures du matin, là, use de ton jugement et d’un peu de mélatonine pis va te coucher. Quand Eric Lapointe disait “Je t’appellerais au milieu de la nuit pour te dire n’importe quoiiiiiiii” n’oublions pas que c’est à l’époque où il fermait les bars et cuvait probablement sa bière jusqu’à 7h du matin et la rotait jusqu’à 8h et quart.

T’as envie d’envoyer un petit texto pour dire “Coucou, c’était le fun de te voir (parler, chatter) , ça serait le fun se revoir bientôt!” vas-y! Encore l, à une heure raisonnable et pas 45 fois par jour. On se sert de sa tête qui est, ne l’oublions jamais, pas mal plus intelligente que notre cœur, surtout quand ce dernier fait boum boum pour quelqu’un. Et si la personne ne nous répond pas dans les 30 minutes on ne se met pas à virer fou (ok, on va se le dire : folle!!!) en se disant que ça veut dire que la réponse c’est non ou que la personne se fout de nous. On se rappelle qu’on n’a pas tous la même vie ni le temps de répondre et on donne une chance au coureur, en espérant qu’il ne le soit pas de jupons.

Parlant de textos, on est rendus là, c’est clair. On vient d’ailleurs d’atteindre ce moment épeurant où notre capacité d’attention (8 secondes) vient de dépasser celle du poisson rouge (9 secondes) dans le mauvais sens. Tsé quand tu dis qu’un poisson rouge est plus attentif que toi, ça va pas ben.

Mais si ce qu’on cherche c’est une vraie relation, pas juste un one night stand, un plan cul ou quelque chose pour s’occuper les jours où le wifi rentre mal, ça va demander un petit effort. Texter, c’est facile, c’est rapide mais c’est aussi un peu beaucoup paresseux. Si tu trouves que c’est du trouble d’appeler quelqu’un et de lui parler, je suis pas certaine que t’es prêt(e) à entrer à relation. En plus, on le sait et on le subit à la semaine longue, les textos, c’est le royaume de la mauvaise interprétation. Pis ça peut pas être juste moi à qui ça arrive d’écrire un texto et de me dire “C’est donc ben long…. on pourrais pas juste s’appeler?”

Les textos c’est bon pour les petits messages courts, les coucous, les j’arrive dans 5 minutes mais pas pour les états d’âme sérieux , les questions existentielles, les sujets importants ou les question personnelles. Et ce n’est certainement pas le moyen pour annoncer e à quelqu’un quelque chose d’important comme, par exemple, qu’on ne veut plus voir l’autre. C,est pas parce qu’il y en a qui le font que ça se fait. Et si pour vous ça,  ça se fait, c’est pas une leçon de timing que ça vous prend, c’est un manuel de savoir-vivre pis une paire de vraies couilles.

Sérieusement, je trouve ça triste qu’on se pose tant de questions et là je m’inclus dans le lot. On ne sait plus comment interagir, on a peur d’en faire trop ou pas assez et la peur, ben ça rend un peu con. Alors o arrête d’Avoir la chienne de se tromper, on y va selon son gutt feeling et si on est vraiment pas sûr de sa shot, on demande aux gens autour, pourquoi pas? Et souvent, si on n’ose pas demander “Penses-tu que le texter pour la 8ime fois aujourd’hui c’est abuser?” , c’est parce qu,on connait ben trop la réponse.

On le répète tout le temps parce que c’est vrai, la communication dans une relation c’est super important, ben ça se fait, d’en parler à l’autre. On peut dire quelque chose comme ” Je suis pas trop aux faits du code de conduite 2015 post-dating. Si je t’appelle vas-tu soudainement rentrer dans un ascenseur et perdre le signal ou ça va être correct?”.

Y’a rien comme l’humour pour désamorcer les situations délicates. Et avec c eegnre de questions, vous montrez votre vulnérabilité, vous êtes donc aussi en train de montrer  votre humanité et si ça, ça fait peur à l’autre (ou s’il n’a pas d’humour) moi je dirais que le ratio appel/textos devrait être de zéro parce que quelqu’un comme ça, c’est pas du matériel pour bâtir une relation solide pantoute.

En terminant, je m’en voudrais de ne pas soulignerque c’est une fille qui m’a écrit et que c’est probablement plus un dilemme féminin, parce qu’on a des fois le don de s’emballer trop vite et que ÇA, ça fait ben peur aux hommes. Et avec raison. Le prince charmant, yé pas juste charmant, yé patient 🙂

Pour finir et pour rire, si vous aviez une petit étiquette pour votre personne, ça dirait quoi? Mettez-le donc en commentaire! 🙂

 

Je vous laisse avec ce vidéo (en anglais) de l’humoriste Amy Schumer qui démontre, avec de l’exagération, oui, mais pas tant, ce qui se passe parfois dans nos têtes 😉

Suivez-nous sur

6 pensées sur “Le timing du dating!

  • 30/10/2015 à 16:29
    Permalink

    Je voudrais bien mettre mon etiquette en commentaire, mais j’aurais trop peur, qu’a mon age, il y ait tellement trop de bullet points qu’on me dise que je cherche trop l’idéal.

    Répondre
  • 30/10/2015 à 17:09
    Permalink

    Je dois avoir un côté féminin très (trop?) développé. Moi aussi, j’étais porté à m’emballer quand une femme s’intéressait à moi, cela à cause de mon passé. Aujourd’hui, je suis prêt à accepter qu’une femme s’intéresse à moi sans être en amour avec moi.

    Répondre
  • 30/10/2015 à 17:31
    Permalink

    Perso, pour une personne rencontre par hasard ou par site Internet, je ne conseille pas de donner autre chose qu’un courriel non-traçable a qqun avant d’être raisonnablement sur de pouvoir lui faire confiance, pas plus que de voir cette personne ailleurs que dans un lieu public pour un certain tant et de ne pas laisser voir notre voiture.

    C’est beaucoup trop facile de trouver l’adresse, le lieu de travail, etc. à partir d’un courriel, no. de tel ou plaque minéralogique. Vos mieux prévenir que guérir.

    Répondre
  • 30/10/2015 à 20:34
    Permalink

    Étiquette

    Telle une vigne sur une maison de brique, j’ai besoin de force et de constance sur lesquelles m’appuyer et d’un large espace de liberté pour m’épanouir.

    J’offre une variété de fleurs, de parfums et de couleurs audacieuses durant les belles saisons et je m’adapte à tous les types de terreaux. Je dois être à l’abris des éléments extérieurs comme les forts vents, le soleil direct et les orages qui m’endommagerons.

    Répondre
  • 30/10/2015 à 21:42
    Permalink

    “Petite plante qui a été déracinée au cours d’un tremblement de terre puis noyée dans un tsunami, mais est toujours en vie. Pleine de vie mais fragile en même temps. A arroser avec précaution, elle préfère les longues conversations en face-à-face ou les longs échanges de texto mais n’aime pas vraiment les conversations téléphoniques. Elle fuit les relations trop compliquées mais recherche la passion, et ne fait confiance qu’à un arrosage régulier.”

    Répondre
  • 01/11/2015 à 09:13
    Permalink

    «Homme solitaire , mais affectueux , aime femme indépendante , financièrement indépendante , MATURE , métalleuse , gameuse , amatrice de film d’horreur et de film d’auteur et de répertoire. Qui aime aussi les relations pas super compliquée . »

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.