La petite voix

Dans ma dernière relation “significative”, la petite voix s’est manifestée à quelques reprises avant que je l’écoute. En fait, à plusieurs reprises, je l’avoue, mais comme j’écoutais pas, ben…  je sais plus trop.

La petite voix, y’en a qui appellent ça l’instinct, d’autres la raison, l’intuition, la voix de l’âme…
Peu importe comment on l’appelle, on a en a tous une. C’est la petite voix qu’on entend dans sa tête, celle qui sent et qui sait, souvent bien avant que nous ne sachions nous-même.

La petite voix qui te dis “Next!” 3 secondes après le début d’un rendez-vous, qui te murmure “Tu vas feeler cheap demain matin” quand tu viens pour prendre un deuxième cupcake ou qui te hurle “Non!!!!” quand tu viens pour texter ton ex parce que t’es un peu éméché(e).

La première fois qu’elle m’a fait signe dans cette relation là, c’est le jour où l’amoureux en question a emménagé avec moi. Ça devait être un jour heureux. Tsé, on décide de vivre ensemble, yeah! Right? Même si c’est entre autre pour quelques raison d’ordre pratiques qu’on déménageait ensemble, c’était aussi qu’on étaient amoureux donc c’était une bonne nouvelle.

Que je me disais.

Le jour du déménagement, l’amoureux s’est levé tendu comme une corde de mi de violon, a chialé toute la journée sur chaque petit détail et ne m’a pas sourit une fois. Pas une. Je lui disais des “Yeah, on va habiter ensemble mon amour” et je me faisais répondre des “Ben oui, ben oui, mais là y’a des boîtes à défaire…”. J’ai essayé toute la journée de partager mon bonheur, de lui rappeler que ça devait être une étape importante et heureuse de notre vie de couple. Mais j’avais beau essayer à grand coup de sourire, de Youpi, de bisous et presque de ponpons, j’étais toute seule de ma gang dans le camp du bonheur.

La petite voix en moi a  dit “Aye! Ça commence mal en titi! Voyons, c’est supposé être le début d’une belle aventure pis ça commence avec un air de bœuf. Moi je trouve que ça sent très mauvais tout ça.”

Mais j’ai dit à la petite voix de se la fermer, qu’elle ne comprenait pas, que c’est un gros stress un déménagement, qu’il s’était levé du mauvais pied, qu’en plus c’était un homme et que moi j’étais probablement juste trop fille avec mes émotions pis mon bonheur…

Y’a ça aussi : La meilleure façon de se donner bonne conscience en n’écoutant pas la petite voix, c’est de parler plus fort qu’elle en trouvant des raisons pour justifier ce qu’on fait ou ne fait pas.

Des exemples de petite voix mise en sourdine, j’en a plusieurs par la suite. Elle me parlait de plus en plus souvent et moi j’étais rendue pas mal bonne d’en l’art de ne pas l’écouter et de faire semblant de ne pas l’entendre. Pis honnêtement, je la trouvais pas mal exigeante avec ses idées de bonheur, de paix d’esprit et de joie de vivre. Woooo les moteurs ma grande, la vie c’est pas facile! que je lui disais.

Je l’avais tellement étouffée que je me convainquais un peu plus chaque jour que finalement c’était normal tout ça. Pas grave, j’allais être amoureuse pour deux!

Puis un jour on est allés au cinéma voir “Crazy Stupid Love” un film que j’ai tout simplement adoré. Je suis sortie du cinéma tellement enthousiaste, je n’arrêtais pas de me réjouir de ce que je venais de voir.  Exactement le genre de film que j’aime et que j’espère faire : de l’amour, de l’humour, des répliques brillantes, un bon scénario… Je parlais avec joie du film dans la voiture, expliquant ce qui m’avait surprise, fait rire, ce qui m’inspirais et là je me suis fait couper le sifflet par un “Ok, j’ai compris: t’as aimé le film. On va pas en parler pendant 15 minutes quand même?” sur un ton aussi sec qu’un biscuit soda oublié dans le désert.

Et là, la petite voix en moi a vraiment parlé fort. Elle m’a dit :
“Donc si je comprends bien, toi, la fille qui veut écrire et faire du cinéma, qui trouve qu’on devrait mettre plus d’énergie à parler de ce qui nous réjouit que de ce qui nous énerve, la fille qui adore discuter,  tu viens en gros de te faire dire ta yeule poliment par celui avec qui tu es fiancée, c’est bien ça?”

J’ai ravalé mes larmes, j’ai fermé ma yeule sur le film et j’ai dit à la petite voix de se la ferme en encore plus que moi et d’aller se faire foutre.

Quelques semaines plus tard, comme une bonne fille bien insécure (plus on est avec un trou d’cul, plus on a peur de le perdre, parce que tsé, un gars comme ça, tu veux le garder. Insérer l’ironie ICI). j’ai demandé à mon homme :

“Est-ce que tu m’aimes?”

Sa réponse:

“Coudonc, combien de fois va falloir que je te le dise!?”

Là, ma petite voix a hurlé “Là y’a des ostie de limites!” et elle n’a pas arrêté de crier. J’avais plus trop  le choix de l’écouter.

Ça ait que j’ai donné leur avis d’éviction à mes peurs et à mes insécurités, j’ai pris l’air de boeuf par les cornes et j’ai fait ce que j’aurais du faire depuis longtemps: j’ai décidé de ne plus écouter la grosse voix de celui qui assombrissait ma vie et d’enfin écouter la petite voix à la place.

Je ne sais pas à quel point il avait l’air bête le jour où il a déménagé, je ne suis pas restée pour être témoin, la baboune de l’emménagement m’avait suffit, mais je me doute que sa petite voix lui a dit “Beau travail! En tout cas, c’est pas comme si je t’avais pas averti” et que lui, il lui a dit  ce qu’il me disait à moi : la ferme.

Je suis contente de l’avoir (enfin) écouté la petite voix, vaut mieux tard que jamais. En plus, il parait que si on fait semblant de ne pas l’entendre pendant trop longtemps, elle fini par devenir muette ou tout simplement disparaitre.

Alors de grâce, écoutez votre petite voix de temps en temps.

Oui, elle peut être décevante et criante de vérité, mais si elle a quelque chose à dire, ça vaut sûrement la peine de l’écouter… pendant qu’elle est encore là.

Suivez-nous sur

12 pensées sur “La petite voix

  • 29/04/2014 à 00:46
    Permalink

    Ce texte me rejoint beaucoup beaucoup. Ça prend bien du courage pour écouter sa petite voix mais on en ressort plus forte après. T’as attendu combien de temps avant d’écouter la tienne ? Malheureusement j’ai décidé d’écouter la mienne juste avant 30 semaines de grossesse. Mais mieux vaut tard que jamais : ma petite voix me dit maintenant que j’ai fait la bonne chose de l’avoir écoutée !

    Répondre
  • 29/04/2014 à 07:13
    Permalink

    Pascale : j’ai mis près de deux ans à l’écouter… et oui je l’ai regretté par moment, mais chaque fois que je regrettais, c’est les hamsters dans ma tête qui parlaient et qui me faisaient peur avec des: “tu vas finir toute seule”, “il téait tellement ci et tellement ça”…mais la petite voix approuve jour après jour et surtout, me parle de façon de plus en plus claire 🙂

    Répondre
  • 29/04/2014 à 11:31
    Permalink

    On finit jamais seule, tu as 2 beaux enfants, c’est déjà ça 😉 Tant mieux si ta petite voix a eu raison, elle n’existe pas pour rien !!

    Répondre
  • 01/05/2014 à 11:31
    Permalink

    Bonjour Anne-Marie,

    J’ai aussi une vie amoureuse de marde. J’ai le même problème que toi avec la petite voix. Mais là, je commence à prendre conscience que les filles qui n’ont pas une vie amoureuse de marde écoutent justement probablement cette petite voix dès les premiers rdv. Elles ne la tassent pas dans un coin reculé de notre cerveau comme nous! Ça passe ou ça casse! Moi, je suis du genre caméléon. Je m’adapte, me raisonne, me dit que les êtres humains ne sont pas parfaits, donne des chances… Bref, alors que de mon côté je me démène avec ardeur pour donner le meilleur de moi-même, j’accepte qu’on me donne en retour quelque chose de moyen. Après, je m’étonne de toujours donner plus que je reçois.

    Pourquoi? Maintenant je me dis que je dois exiger au moins ce que moi je suis en mesure de donner. Ben oui, je vais passer à côté de possibles relations. Mais justement, je n’en veux plus de ce genre de relations de mardes!!!

    Amitiés 😉

    Répondre
  • 03/05/2014 à 18:14
    Permalink

    Bin oui, des fois c’est super important d’écouter sa petite voix, mais des fois aussi elle ambitionne. Il arrive que la petite voix s’emballe et qu’elle soit complètement dans le champ. Nombre d’amours j’ai perdu en écoutant trop ma petite voix. En ne croyant qu’il m’aimait vraiment alors que oui. Des choses dans le genre. Des personnes un peu parano comme moi écoutent parfois une petite voix qui ne sonne pas totalement juste :).

    Répondre
  • 12/05/2014 à 12:48
    Permalink

    Merci beaucoup pour l’article et les commentaires…Pendant que je lisais, pleins de trucs m’ont passé par la tête. Entre autres, une question: comment différencier les hamster dans la tête (ceux qui nous paralysent de peur?) de la petite voix?

    Pour ma part, je crois qu’ elle se trouve du côté du coeur. ¨Être à l’écoute de son coeur, c’est être à l’écoute de ses émotions. Toute émotion est fondée. Il est essentiel de l’observer, de l’accepter telle qu’elle vient, de savoir la nommer…Ensuite, de décider de ce qu’on en fait..

    Ha! (blablabla) oui ça c’est bien moi… J’ peux donner ces conseils aux autres, mais je sais bien que dans le feux de l’action, ce n’est pas facile…Il y a le rêve de la petite fille qui veut garder l’image de son prince charmant intact. Il y a ce satané EGO qui se mêle de tout et qui préfère nous rendre malheureuse plutôt que devoir perdre la face…et bénédiction! Il est possible d’écrire, de partager nos angoisses, comme dans ce fantastique blogue. Les livres représentent mes meilleurs amis. Je vais y puiser du courage à travers des actes héroïques. Ainsi, je me sens moins isolée. Tout à coup mes problèmes prennent une autre proportion. Je deviens un peu plus humaine, chaque jour. Je choisis mes moments de solitude au lieue de les subir.

    Alors ce que j’en fais de ma petite voix qui vient du coeur?…J’essaie de l’écouter plus souvent, avant que ses adversaires ne me transforme en monstre ou en une petite brebis égarée..Comme tout apprentissage, ça vient avec la pratique…J’ose l’écouter et affirmer mes besoins, consciente que c’est tout le pouvoir que j’ai. Parfois, ça sort tout croche, ce n’est pas grave. Je me reprend les fois suivantes, c’est tout. Je sais aussi que je n’ai aucun pouvoir sur les réactions des autres par la suite. Ainsi, Il est important que je puisse assumer mes choix. Les vrais héros, ceux qui ont contribué à l’évolution du monde (invention du téléphone, de l’avion, du nuccléaire, de la pillule contraceptive etc…) se faisaient contester ou même traiter de fous quand ils osaient parler de leurs découvertes…Vous allez me dire, es-ce qu’on fait bon usage de ces nouveautés? À chacun(e) d’écouter ce que la petite voix lui dit pour dresser son propre bilan et de poursuivre sa route en demeurant intègre à soi-même. Quitte à faire des demi-tour au besoin ou à tenir fermement le guidon après une secousse…Wow! mots pour maux, elle est tout de même formidable la vie quand on y pense…Tel un oiseau multicolore qui planerait juste assez haut au dessus de la sienne, vous mieux admirer toute sa beauté…

    Répondre
  • 06/06/2014 à 14:20
    Permalink

    Il y a aussi la petite voix qui te dis: elle est trop bien pour toi ou tu pourras pas faire son bonheur (alors accepte et sort de sa vie) ou assume elle ne recherche pas ton tip ou elle ne te vois pas, elle regarde plus haut que toi elle ou encore une autre qui recherche le statut au lieu d’un etre authentique. Pis tu oublie ta valeur, tu regarde vers les filles a probleme ou qui t’apporte le malheur et tu rejet, fuie, ignore ou blesse les personnes authentique, qui t’aime sans te manipuler parce que tu as fini par oublier oublier quel etre extraordinaire que tu etais et que tu meritais un etre aussi merveilleux que toi. Alors quand ton hivers fini peu importe le travail qu’il reste a faire pour te reconstruire, sort fier de qui tu es le printemps au levres et la valeur au coeur, chante haut et fort l’amour que tu es capable de donner et recois en hote et comme un cadeau, ces splendides femmes qui viennent a toi et qu’autrefois tu confondais avec des mirages. Donc etre conscient de ta valeur te redonne ta place de roi et tu es alors en mesure d’accueillir ta vrai reine!

    Répondre
    • 10/11/2014 à 22:44
      Permalink

      À Laurent: J’ai juste un mot à dire à ton texte: Wow! C’est tellement ça! Je ne pense pas que tu pouvais mieux décrire cela. Je suis un cheminement personnel depuis plusieurs mois et j’ai fait ces mêmes erreurs. Il est si important de ce rendre compte de ce cercle pour en sortir par la suite. Trouver une personne à la hauteur de ce que nous sommes est possible, il faut simplement apprendre à se connaître soi-même avec nos forces, nos faiblesses, nos qualités et nos défauts et avec ces connaissances de nous-même arriver à trouver la personne qui nous convient. C’est vrai qu’il y a des gens que l’on ne peut pas rendre heureux, mais ce n’est pas dû au fait que nous sommes moins bien qu’eux! C’est tout simplement une question de complémentarité. Il n’y a pas de moins bonne valeur à s’accorder, mais juste de comprendre que ces personnes ne sont pas faites pour apprécier ce que nous sommes à notre juste valeur 🙂

      Répondre
  • 29/09/2015 à 06:02
    Permalink

    Bonjour, si tu savais comme tu me rejoins (comme bien d’autres) ce matin. Je me souvenais d’avoir vu ton article et d’avoir eu un p’tit sourire en coin puisque ce matin là tout allait bien. Mais depuis un bout j’me bat avec ma p’tite voix. Je sais que je vais finir par l’écouter, je le fais toujours. Mais oufff….je sais que je vais faire de la peine à quelqu’un, et j’ai bcp de misère avec ça!!
    Merci !

    Répondre
    • 30/09/2015 à 07:37
      Permalink

      Tu vas faire de la peine à quelqu’un mais tsé, TOI AUSSI t’es quelqu’un… Pis t’es TA perosnne la plus importante 🙂 J’t’envoie plein de courage! xx

      Répondre
    • 17/07/2016 à 17:06
      Permalink

      Il y a des décisions qu’on prend, qui ne concernent pas nécessairement les relations de couple ou relations amoureuse, qui vont faire de la peine à d’autres, mais qui vont nous faire du bien: là aussi, il faut écouter sa petite voix.

      Répondre
  • 14/07/2016 à 09:28
    Permalink

    Quand un homme nous rabaisse, il faut partir ! Les femmes sont souvent généreuses, compréhensives, maternantes à la limite.
    Un homme jamais content, fuyons !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.