Tisser son bonheur

Après son texte “Tisser sa toile”, Lesly nous offre un texte où elle nous parle de sa vision du bonheur. Bonne lecture 🙂

À l’aube de mes 30 ans, mon lion intérieur ressurgit pour me dire que je vieillit d’une autre année. Aujourd’hui, je dis au revoir à ma vingtaine avec tendresse et je l’embrasse avec douceur pour une dernière fois, surtout, pour la remercier de tous ces gens passé dans ma vie mais aussi pour avoir forgé la femme que je deviens : un peu plus grande (métaphoriquement parlant) et surtout, un peu plus forte tous les jours.

Ma vingtaine fût marquée de sourires et de larmes, d’essais et d’erreurs mais j’y ai aussi fait la plus belle rencontre du monde. J’ai rencontré l’amour, le vrai, celui qui guérit tout.

Quand mes yeux ce sont posées sur elle pour la première fois, j’ai su que ma vie allait changer et que le meilleur était à venir. L’amour de ma vie?

Ma fille, mon ange de tous les jours.

C’est vrai, j’ai connu quelques déceptions qui font que je regarde la vie autrement, selon les diverses perceptions du bonheur. Avant tout, je ne garde que le meilleur de mes rencontres fortuites. Tout a une raison d’être, même si ce ne sont que de courts instants, chaque humain se doit de nous léguer un bagage sur son passage.

Ces bagages sont parfois beaux, parfois aussi monstrueux que ceux qui le portent. Malgré cet orage qui sera venu assombrir ma vie, j’ai pu connaître les plus beaux rayons lumineux que le soleil ait connu et qui a pris toute la place dans mon cœur : mon bébé, mon mantra.

La vie laisse des souvenirs empreints d”une balade, pour moi c’est cette chanson qui est entrée avec nous deux dans ma voiture à la sortie de ce jour où je l’ai ramenée à la maison, si petite et si fragile. Le cœur plein et l’âme élevée d’être une maman qui marche seule à ses côtés.

Tenant la petite main de l’amour de ma vie, j’ai pleuré toute les larmes de mon corps. De rentrer à la maison avec autant d’amour entre les mains et d’écouter cette chanson jouer à la radio m’a fait réaliser que jamais je n’aurais cru un jour verser des océans de sanglots sur ces notes jouées. Une chanson qui fit sortir toute ma peine ressentie dans toutes ces plaines de chœur. Chaque fois, il reste un souvenir marqué quand j’entends « Saskatchewan » des Trois accords. Aussi banale qu’elle puisse être, cette chanson me donnait un trop plein d’émotions.

Malgré tout ce qui s’est passé dans ma vingtaine, j’ai appris énormément de mon parcours. J’apprends encore à tisser ma toile, toujours plus solidifiée avec le temps.

Le temps guérit tout. On n’oublie pas, mais on agrandit notre baluchon. On continue de faire de la place pour notre apprentissage. Pour l’instant, j’apprends encore à le faire avec moi-même en étant maman et comblée. Je continue de savourer l’instant présent avec mon bonheur qui, du haut de sa première année de vie, continue d’illuminer mes journées.

Et je sais à présent que le meilleur est aujourd’hui et maintenant. Parce que la vie c’est tout de suite et pas demain.

C’est donc avec force que je débute ma trentaine mais aussi avec la venue de deux cheveux blanc et d’une joie de vivre immense avec, à son bord, un amour de soi.

Soyez tendre à votre égard et croquez la vie à pleine dents, parce que la vie… c’est beau dans l’imparfait.

 

Lesly McKenzie

Suivez-nous sur

2 pensées sur “Tisser son bonheur

  • 07/08/2018 à 20:15
    Permalink

    Bien oui!
    Y a pas juste le couple qui rend heureux.
    Faire une activité que l’on aime, décorer son chez-soi a son gout, manger nos plats préférés cuisinés avec amour, flâner, rêver, planifier, les amies, la famille, un bon film, un bon livre, partir a l’aventure, s’aimer, prendre soin de soi, s’améliorer entant qu’humain,développer de nouvelles aptitudes, de nouveaux défis…..

    Pas plus tard qu’hier un couple de voisins s’engueulait solide…en passant devant chez eux je n’ai eu qu’une pensée….mon Dieu que ma vie est bonne!
    Parce-que c’est moi qu’il l’ai choisie et façonnée sans dépendre de la présence d’autrui et sans subir la méchanceté de l’autre par dépendance.

    Répondre
  • 11/09/2018 à 09:24
    Permalink

    J’ai l’impression que ce texte a été écrit pour moi. Malgré mes déceptions et mes peines, ma petite fille a su me redonner le sourire. Aujourd’hui, je croque la vie à pleines dents tout en tissant mon bonheur.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.