Tisser sa toile

Cette semaine encore, le texte d’un fan de la page qui porte une réflexion sur le couple, le bonheur et… la patience 🙂


Assise dehors à regarder cette petite araignée tisser sa toile à la perfection et avec autant de précision, mes questions amoureuses fusent et s’entremêlent dans mon être. Ma tête déborde d’incompréhension de mon moi-même qui se cherche constamment.

Pourquoi ne suis-je pas cette petite araignée qui vit pour créer sa toile? Accompagnée seulement d’elle-même? Pourquoi ce besoin constant de vouloir être heureux à deux? C’est quoi être heureux au fond?

Peut-on seulement être bien avec une personne sans être un couple et tout ce qui vient avec? Être célibataire, mais avoir l’exclusivité d’une personne entière?  Être célibataire à deux ça existes-tu réellement?

S’aimer avec liberté, ça peut être beau aussi. Pourquoi vouloir toujours tout, tout de suite et maintenant?

Profiter du moment présent sans penser à demain devrait être dégusté lentement.

À force de se mettre la pression de toujours être plus, on défait notre petit confort. Tel une petite toile brisée.

On devient un peu plus mêlé qu’on l’était, parce qu’au fond on était bien. Juste être bien, ça peut vraiment goûter bon. Autant que d’être réellement amoureux. Laisser aller les choses et faire confiance à la vie. Tisser sa toile pour définir nos propres besoins, c’est de se choisir pour être heureux.

Être heureux à deux ne devrait pas être absolument le besoin de sauter à pieds joints pour ne faire qu’un. Être amant tous les soirs et créer sa propre toile pour définir ses règles. S’apprécier et se réconforter la nuit, c’est d’apaiser notre solitude et de s’apprécier tel qu’on est. Avec nos valeurs bien ancrées dans notre baluchon de vie.

Se respecter et se faire plaisir la nuit tombée a son charme bien à lui. Cessons de se questionner sur ce qui doit être perçu comme correct ou non. Chaque toile porte en elle son histoire et chacun en fait ce qu’il veut. Tant que l’amour-propre est au rendez-vous, la vie est belle, sans plus ni moins.

Et toi? Elle est tissée de quelle façon ta toile?

                                                                                                                                         Lesly McKenzie
Suivez-nous sur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.