Sur la pointe des pieds…

sur la pointe des pieds

Quand on est enceinte et, plus particulièrement quand on a déjà fait des fausses couches, on recommande fortement d’attendre trois mois avant d’annoncer qu’on est enceinte à nouveau.  Au cas où ça ne fonctionne pas : pas besoin d’annoncer à tout le monde que finalement non, ça n’a pas fonctionné. C’est aussi pour se protéger mentalement et émotivement. Pour se réjouir de la belle nouvelle, oui, mais tout en sachant qu’avant le fatidique trois mois, rien n’est gagné et tout est encore fragile…

J’ai décidé d’appliquer cet méthode pour les mêmes raisons (moins dramatiques, ça va de soi) à l’amour. Et comme ça fait 3 mois aujourd’hui je peux enfin le dire : je suis amoureuse. Ben oui. C’est pas des blagues, c’est vrai  de vrai et c’est vraiment, vraiment l’fun.

Mais je tenais à attendre pour en parler. Seul mes amis proches et ma famille sont au courant.  Parce que des fausses couches amoureuses, j’en ai eu mon lot et je voulais être certaine que justement, y’avait pas que la “couche” entre lui et moi …et tout le reste de faux. Aussi parce que je ne voulais pas tomber dans le piège de “Wow checkez ça tout l’monde comment j’suis en amour, ça va bientôt faire 3 jours et c’est l’homme de ma vie”.

Et, plus particulièrement parce que je suis encore une traumatisée de l’amour et lui aussi. Alors on à appris à s’aimer sur la pointe des pieds. Tout doucement, sans faire de bruit, sans brusquer quoique ce soit mais toujours en avançant.

Quand je vous dis traumatisée de l’amour : ça m’est arrivé de rêver qu’il m’appelait ou me textait pour me dire que dans lf’ond tout est fini ça ne fonctionnera pas nous deux. Plusieurs fois. J’ai rêvé qu’il me laissait pour une autre. Que tout était une supercherie.  J’en ai imaginé des histoires avec pas d’allure! Et chaque fois je lui disait. Parce que c’est important qu’il sache d’où je viens et qu’il comprenne le tas de miettes autour de mon cœur. Mais bon, il s’en doutait vu que c’est un lecteur du blogue des premières heures…

Une fois où il était très pris par le travail et n’arrivait pas à me répondre par texto, il n’a eu qu’à écrire ” Anne-Marie…je suis désolé… pardonne-moi..” pour que je fonde en larmes. Dans ma tête, “Pardonne-moi = “Pardonne-moi pour le mal que je m’apprête à te faire”.

En fait il voulait simplement s’excuser de ne pas pouvoir me répondre. Et, thank god, il a senti que je réagissais mal et il m’a appelée dès qu’il a pu. Il m’a consolé, rassurée et surtout il a compris. Parce que tout comme moi, mon bel amoureux est un écorché de l’amour (pas pour rien qu’il était un fan de la page mettons) alors lui aussi, il a ses craintes et ses angoisses. Lui aussi il a peine à croire à ce qui nous arrive. C’est difficile d’aimer autant et d’avoir aussi peur de se faire mal à la fois!

Puis on s’est vu aller, à se promener avec trois parapluies quand il n’y a pas un nuage dans le ciel et on s’est dit qu’ un moment donné il faut faire le choix de lâcher prise. Faire confiance. Se dire qu’on prend l’amour pendant qu’il est là et tant qu’il y en a et qu’on s’en fera avec le reste quand ça arrivera. Ce n’est pas toujours facile, croyez-moi, mais s’abandonner à l’amour, j’en rêvais depuis longtemps. Les papillons et la chimie, j’y croyais encore, je n’allais pas laisser les papillons s’envoler vers quelqu’un d’autres et la chimie opérer dans d’autres corps et d’autres cœurs  juste parce que j’étais FREAKING TERRORISÉE!

Sérieux, maudit que j’avais peur. Après avoir eu peur de pas trouver l’amour, v’la la perdre de le perdre.  Mais je ne veux plus avoir peur d’avoir peur, ça rend fou! Alors je vis ça au jour le jour, je me pince de temps en temps (ok, souvent, et je touche du bois au 3 pieds) et je dois vous avouer que c’est encore mieux que ce que j’espérais. La relation que je décrivais, l’homme que j’imaginais et que je voulais, et bien non, vous aviez raison, il n’existe pas. Parce que j’ai trouvé encore mieux.  Là ,bougez pas, je vais aller retoucher du bois et me pincer 4 ou 5 fois…

Ouch!!! (j’ai pincé fort en ta!)

Ok. Me revoilà.

Ben oui, j’ai encore ben de la difficulté à croire qu’un homme aussi extraordinaire à mes yeux soit tout aussi amoureux de moi que moi de lui. J’ai ben de la misère à me rentrer dans la tête qu’en 3 mois on n’a jamais ne serait-ce qu’une toute petite minuscule mésentente. Mais je me dis que c’est peut-être mon tour?

Et pas de panique concernant MVADM, j’m’en vais nulle part. Je vais continuer de vivre mon p’tit bonheur au jour le jour mais je continue aussi d’écrire et de publier sur la page facebook. J’ai pas le fait le tour de mes histoires et de mes réflexions, j’vous aime ben trop et l’amour et ses hauts et ses bas, ça demeure mon sujet favori donc vous vous débarrasserez pas de moi comme ça. 🙂

Et d’ailleurs, je commence à avoir une tonne de textes FANTASTIQUES de vous, mes lecteurs! WOW!  En fait je devrais dire mes LECTRICES.

Aye les gars, vous attendez quoi pour écrire? On veut vous lire nous aussi!

 

 

 

Suivez-nous sur

5 pensées sur “Sur la pointe des pieds…

  • 11/07/2014 à 04:25
    Permalink

    Vient pas nous faire chier avec ton bonheur ! Non je te taquine, je suis super heureuse pour toi. En fait, je trouve que c’est un beau témoignage d’espoir, ça ma fait beaucoup de bien de lire ton texte. C’est clair que je vous souhaite tout le bonheur du monde, y’aller un jour à la fois ça doit être la clé comme tu dis ! Hip hip hip, hourra 🙂 C’est ton tour, profites-en fille !!

    Répondre
  • 12/07/2014 à 06:59
    Permalink

    C’est tellement cute!!! Pis je vis la même chose. Ahhhhh la satisfaction de savoir que notre vie amoureuse de marde est peut-être à sa fin, ou du moins en pause :).

    Répondre
  • 14/07/2014 à 09:27
    Permalink

    Ha!!!!! je vis la même chose avec un homme merveilleux depuis bientôt 8 mois.

    Nous y sommes allé à petits pas, lentement …. sans rien prendre pour acquis et encore parfois j’ai des “épisodes de paniques” sans raison puis il me téléphone juste pour me dire qu’il a hâte qu’on se revoit 🙂

    j’ai appris de mes “histoires de marde” et il n’est plus question “d’aimer à n’importe quel prix pour ne pas être seule”

    Beaucoup de bonheur à vous deux.
    Allez y lentement, et ne prenez jamais l’autre pour acquis.

    Répondre
  • 15/07/2014 à 06:10
    Permalink

    Tu n’as pas que des lectrices, rassure toi. Bien que je ressent devoir te lire en cachette, j’avoue apprendre beaucoup!!!

    Répondre
  • 23/01/2015 à 17:30
    Permalink

    Ca m’a fait du bien de te lire parce que oui des ”bouttes” on n’y croit plus que ça va nous arriver, tu donnes espoir. Je me reconnais tellement dans tes écris, tu es ma Carrie Bradshaw du Québec xxx
    Longue vie à ton histoire d’amour

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.