L’EX-périence

MVAM-373Ça m’est arrivé la semaine passée. On redoute toujours ces moments là mais on ne peut généralement pas les prévoir, à moins d’être un stalker qui vit dans le passé, évidemment…

Je parle de la rencontre avec l’ex.

Il y a toutes sortes d’Ex et, conséquemment, toutes sortes de rencontres d’ex. La semaine dernière je suis tombée sur celui à qui j’ai brisé le cœur. Deux fois plutôt qu’une.

Le genre de gars que je voulais dont avoir dans ma vie, un gars drôle, gentil, mignon, un chum parfait sur papier et même sur papier photo mais il manquait ce qu’on me reproche parfois d’attendre et d’espérer, les papillons, la chimie, l’amour le vrai quoi. Que j’ai raison ou pas, je n’ai pas pu rester et en partant, ben je l’ai blessé. Beaucoup.

J’arrive à une audition et il y est aussi. Je le reconnais tout de suite, même de dos, et je me dis  “Hé merde..”. Je ne peux aller nulle part, et lui non plus. Ça serait un peu bizarre de faire comme s’il n’était pas là, on est 5 dans une petite pièce, la plupart se connaissent et on est pas des si bons comédiens que ça. Pas moi en tout cas. J’ai toujours le malaise étampé dans la face et souligné dans les yeux.

Donc je lui lance un “Salut ____! Ça va?” presque convainquant. On sent le malaise en sous-texte dans ma voix,  c’est clair mais j’y ait aussi inséré la fausse bonhomie d’une mascotte. Il me voit, fait le saut (juste par ses yeux parce que tsé, y’a du monde) et me répond, avec un ton aussi jovial qu’un gars qui te demande du change après avoir lavé (salit) ton pare-brise, un ” Hey…salut..”. Et on en est restés là. Heureusement, on a des papiers à remplir et des lignes à pratiquer avant une audition donc on a tous les deux pu s’éviter et continuer de faire semblant d’être occupés. Thank god.

Qu’est-ce que j’aurais bien pu lui dire? Et lui à moi?

Rien de bien intéressant. Je lui ait fait de la peine, je m’en veux et je ne peux que respecter son “j’aimerais ça pu jamais rien savoir de toi svp”. Donc c’est ce que j’ai fait.

Je suis partie de mon audition (que j’ai décroché, yeah!) en me disant que ça aurait pu être bien pire. Parce qu’à chaque ex son histoire et sa rencontre post-rupture.

Y’a celui* que tu détestes parce qu’il t’a brisé le cœur (chacun son tour!)  et de qui tu dis “Faudrait pas que je le vois sur la rue parce que j’te dis que ça irait mal pour lui!!”. Dans l’fond tu ferais probablement rien parce que si tu dis ça, c’est qu’il te fait peut-être aussi encore de l’effet (d’où le cœur brisé) et tout ce qui est vrai  en fait, c’est que c’est mieux que tu ne le revois pas. Parce que ça te ferais quelque chose et idéalement tu ne voudrais plus rien ressentir pour lui.

Y’a celui qui a réellement été un trou d’cul et dont tu rêves sous forme de poupée vaudou de temps en temps. Mais juste 23 heures sur 24. Tu voudrais qu’il souffre autant que toi. Juste un ti peu. Parce que t’as envie qu’il sache c’est quoi souffrir parce que toi tu le sais EN MAUDIT! Tsé celui qui t’a trompé avec ta sœur et/ou a loadé tes cartes pour boire avec ses chums et1/ou t’as fat croire que tu ne tombais juste pas enceinte alors qu’il était en fait vasectomisé…Tsé, l’écoeurant, là?  Lui, si tu le vois, tu sais pas ce que tu vas faire à part peut-être hurler ou courir dans l’autre sens comme une cruche donc vaut mieux pas le voir non plus. D’autant plus que c’est le genre de cave qui va  déjà être avec une autre fille. tout comme toi au début, la pauvre ne saura pas dans quelle merdier elle s’embarque et ce serait vraiment gênant d’aller lui dire ” Coure ma belle, coure pendant qu’il est encore temps!!!”. c’est gênant et finir en camisole de force, c’est pas trop tentant.

Y’a celui qui te rend verte quand tu le recroise parce que soyons honnête :quand tu l’as rencontré, il s’habillait comme un daltonien, avait l’air de se faire couper les cheveux par sa matante et d’avoir laissé la décoration de son appart à un cégépien gelé. Toi, fine et innocente, tu l’a upgradé. Dès que tu l’as vu, tu t’es prise pour Jeanne Airoldi, t’as vu tout son potentiel sous ses airs de “On est en quelle année donc?” et t’as joué à Encino man avec lui.

(pour ceux qui sont trop jeunes pour la référence, comme Ryan Gosling fait avec Steve Carrell dans Crazy Stupid love).

Grâce à toi, ta vision, ton talent et ton humilité, il est passé de gars quelconque à “Check ça le beau gars là-bas”. Et là, le beau gars, ben il t’as sacré là. Le croiser avec sa nouvelle conquête c’est donc vraiment chiant. Tu as envie d’aller la voir et de lui montrer des photos de lui avant que tu t’en occupes. Comme si tu avais rénové une maison pendant 6 mois et que là, c’est quelqu’un d’autre qui couche dedans. C’est ton œuvre,m et c’est même pas toi qui en profite! Lui aussi, vaut mieux pas le croiser, t’aurais l’air un peu tarte  et ça ne te ferais que du mal de voir que depuis votre rupture, il a continuné d’être cute, peut-être même un peu plus, dépendant de qui t’a suivie et a repris le travail…

Et y”a les ex avec qui tu dois être civilisée et polie. Le père de tes enfants par exemple. Disons que c’est assez idéal de ne pas l’envoyer chier en public ni d’aller mettre en garde sa blonde pour partir  en riant diaboliquement. Je suis très chanceuse, c’est facile d’être polie et civilisée avec les miens. Fiou 🙂

Et y’a celui que tu revois et avec qui tu connectais tellement.  Vous êtes au même party, tu le vois et c’est comme mettre du petit bois sur de la braise :ca y est tu penses juste à lui et à la baise…

Tu lui parles, tu ne le lâches plus, tu te demandes intérieurement “Ben voyons, pourquoi on est plus ensemble déjà?”. Tu le regardes avec désir et pas de subtilité, tu lui souris beaucoup (trop) et c’est là, généralement, que vient le rejoindre une superbe et sympathique fille qui lui donne un doux baiser et là,  ses yeux à lui s’allument enfin.

Là, l’ex malaisante, ben c’est peut-être toi.

 

* Oui le texte est écrit comme si l’ex est un gars, j’imagine que le texte marche dans les deux sens et les deux sexes mais tsé, je suis une fille, je sais pas 😉

Suivez-nous sur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.