La routine magique

Cette semaine encore, le seul et l’unique Jean-Christophe Noël, a.k.a. Michael Melvin Produit, nous fait découvrir un aspect de sa personnalité amoureuse. Cette-fois, il nous parle de sa version de la routine magique! Et abracadabra!

__________________________________________________

Elle a le dos large et elle est le mal d’un lot de couples. Véritable tue-l’amour, la routine est ce concept au sein duquel le couple s’encrasse et s’oublie. On se tient pour acquis, on s’éloigne, on ne se voit plus, on se perd. Pourtant, la routine n’a pas à être ce passage obligé, ce carcan étouffant, ce désert amoureux aride extra sec. Moi, je n’ai pas peur de cette routine, car avec toi, la routine devient magique.

Café artistique

Mon cadran sonne dix minutes avant le tien et mes yeux, collés dans la croûte, décèlent ta silhouette encore floue à mes côtés, m’indiquant que ce sera une majestueuse journée. Pendant que tu somnoles encore, je prépare le café qui tonifiera ta journée et je me risque en faisant un design en forme de cœur en lait au caramel mousseux qui ressemble davantage à un bricolage qu’un enfant de maternelle fait de bon cœur et de bonne crème.   

Travail 

Dos à dos, nos portables se touchent presque au centre de la table. Concentrée, tu tapes à une vitesse fulgurante et tes doigts pianotent sur les touches du clavier telle une grande virtuose de l’ère virtuelle. Je délaisse mon écran quelques instants pour t’observer secrètement et je te vois réfléchir, te poser des questions, te casser la tête, te brasser les méninges. Le tableau de ton intelligence se dessine sous mes yeux et j’assiste à la plus grande des œuvres qu’il m’ait été donné de voir. Que tu es belle! Que je fonds! Que je me liquéfie intérieurement! Que je suis fier et heureux de connaître une femme comme toi, tous les jours!

Faire le souper

Quel beau moment que celui de se retrouver, tous les soirs, dans la cuisine avec toi. En immersion entre des effluves de safran et de thym, ta présence devient succulente. Tu me racontes ta journée et c’est comme si l’on me récitait la plus merveilleuse des fables. Tu m’intéresses, je bois tes mots et du vin et la vie devient comme je l’aime. Tu épluches les carottes, tu les libères de leur futile manteau orangé,  pendant que je lave les patates et que nos mains s’effleurent, sous le jet d’eau. Entre tes doigts, l’économe devient un outil érotique et je ne salive qu’à penser à l’idée de toi qui seras mon ultime dessert, un dessert dont je ne me lasse jamais, un dessert que j’engouffre jusqu’à ce que, satiété, tu ressentes.

Le lavage

L’évocation du linge que tu as porté toute la journée fusionnant avec le mien dans la laveuse, le temps d’une brassée à cycle délicat, car ton linge est plus fragile, il paraît, ça m’émeut. Dans cette valse javellisante, ce sont nos vêtements imbibés de la sueur du jour qui spinent allègrement dans le but de redevenir propres pour mieux être souillés, de plus belle. Plus tard, je plie tes morceaux d’étoffe ainsi que ta fine dentelle et je me considère le plus chanceux des hommes que ce soit à moi que tu l’offres. 

Popcorn jaune et blanc

Avec le temps, j’ai appris à bien doser la quantité de beurre que je laisse couler sur ton maïs soufflé fraîchement éclaté. J’y ajoute une généreuse bourrasque de tite poud’ au sel vinaig’ et de cheddar et je te laisse les popcorn jaunes que tu préfères, me contentant des blancs secs. Voir ta main replonger goulûment dans le plat afin de te resservir m’indique que tu es heureuse et, par le fait même, me rend heureux.

Regarder la télé. 

Avant que la journée ne s’éteigne, nous allumons le téléviseur. Tu me demandes si je veux regarder une saison de You ou de Sex Education ou de Easy. Ce à quoi je réponds inconditionnellement positivement, car cette mise en scène télévisuelle n’est qu’un prétexte me menant  à te coller, à te bécoter, à te jouer dans les cheveux (je me lave les mains après le popcorn pour ne pas te graisser la tignasse), à épandre ton odeur partout sur moi et à m’imprégner de mon parfum préféré, soit celui de ta peau. Tu es l’émission que je regarderais quotidiennement et toutes tes saisons sont mes préférées. 

Fermeture

Je ferme la lumière, je ferme les yeux, tu es la dernière image, de cette routine que je souhaite éternelle, qui m’accompagne vers le sommeil. En ta compagnie, la routine est tout sauf routinière. Je souhaite à tous les humains de trouver la routine de leur vie, celle qui débanalise la banalité, celle qui extraordinarise l’ordinaire, celle qui déneutralise la neutralité, celle qui transforme les petites choses en grandioses évènements. Tu es ma routine, ma routine magique.

JC Noël

Et vous, votre routine magique rêvée, elle ressemble à quoi?

Suivez-nous sur

Une pensée sur “La routine magique

  • 12/11/2019 à 12:29
    Permalink

    Quand on est en couple et qu’on veut que ça dure et que ça soit le fun, il me semble que les deux personnes fassent leur part pour que cette routine soit effectivement intéressante.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.