La boule de cristal

Cette semaine, une fan de la page nous raconte la dernière raison (pas piquée des vers!) qu’on lui a donné pour la laisser.

Comme disait l’autre, vaut mieux en rire!


Je pensais que j’avais entendu à peu près toutes les phrases de rupture imaginables. Les « c’est pas toi, c’est moi », les « je vois ben que je te déçois », les « j’suis pas un bon gars», les « on veut pas les mêmes affaires »… J’avais même fini par trouver une chic nostalgie à la phrase de rupture clairement overrated : « Je suis pas inquiet pour toi : tu trouveras mieux.» Ça a l’air que même quand tu penses avoir côtoyé les situations les plus absurdes, c’est pas trop long que la vie se charge de te catapulter en Absurdistan. Ben v’là tu pas qu’il y en a un qui a (encore) réussi à me surprendre. J’savais plus trop si j’devais en rire ou en pleurer. Il m’a dit, au téléphone, qu’il avait consulté une voyante la veille et qu’elle lui avait révélé un grand secret de l’univers… j’étais pas LA femme de sa vie. Qu’il avait pris cette décision bien avant, mais que cette médium lui avait confirmé qu’il faisait le bon choix. What?!! De quossé?..

Bon, je sais que j’aurais dû laisser un silence inconfortable après ça. Que de visualiser des cerisiers japonais en fleurs, prendre dix respirations profondes les yeux fermés ou écouter un extrait audio d’Eckhart Tolle aurait été vraiment plus bénéfique à ma santé mentale, à cet instant précis. Que c’était con de ma part de continuer à graisser un gâteau flat expliquant à cet illuminé pourquoi c’était une excuse de fluschage qui ne tenait pas la route. Mais étant donné qu’une canne de thon est sûrement plus intéressée par la spiritualité et le « pouvoir de l’instant présent » que moi, j’y suis plutôt allée avec une réponse rationnelle.

N’essayez pas ça à la maison, pour vrai. Laissez ça à des professionnelles entraînées sur le grand circuit fermé de la relation amoureuse foireuse. Pilotes d’expérience only. Toujours est-il que, me retenant de ne pas lui raccrocher au nez, je lui ai posé une seule (vraie) question :

« Depuis quand les gens prennent-ils des décisions majeures en se fiant aux révélations d’une voyante? C’est n’importe quoi… C’est en plus la première fois de ta vie que t’en vois une, pis tu l’écoutes comme si c’était le bon Dieu… » Ça a l’air que y’en a qui le font. Je pensais que j’avais tout vu et tout entendu… Eh non! Cette fois-là, j’ai peut-être pas vu venir la fin de la relation dans ma boule de cristal (by the way, j’en ai pas, ça ramasse la poussière), mais une chose est sûre : j’avais clairement pas besoin d’une voyante pour m’apercevoir que c’te gars-là, j’pouvais laisser le soin à des moins lucides que moi de le voir… dans leur soupe.

 

Suivez-nous sur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.