Je sais

Quand un texte commence par “Si jamais le coeur t’en dis de le publier, moi ça m’a fait du bien de l’écrire!”, ben je publie 😉

*****

Je sais qu’au départ on s’était dit que ça ne serait jamais plus que ça.  Que nous deux, ça serait simplement physique.  Mais parfois les choses évoluent sans qu’on ne s’y attende.  Non je n’étais pas prévue dans ta vie comme tu n’étais pas planifié dans la mienne.  Je crois par contre que la vie est faite de rencontres imprévues qui changent le cours de notre histoire.

C’est faux de croire que je suis la femme forte et indépendante que je prétends, en fait, je ne fais que prendre ce que tu veux bien me donner parce qu’après tout, ce sera toujours mieux que rien du tout.

Évidement j’aime la symbiose de nos corps et la chimie sexuelle naturelle entre nous deux mais tu as tellement d’autres points qui sont si importants pour moi chez l’homme que je recherche.  J’aime le fait que ta famille soit si importante pour toi, j’aime ton côté indépendant, autonome et assumé.  J’aime ta stabilité, le fait que tu aies été plusieurs années avec ton ex, que tu aies le même travail depuis plusieurs années, que tu ne déménages pas aux 2 ans…  Et puis la façon dont tu me regardes me déstabilise complètement.

 

Les courtes nuits causées par nos conversations au téléphone jusqu’à des heures impossibles me laissent fatiguée mais heureuse d’avoir eu le privilège d’avoir été la dernière personne que tu aies entendue avant de dormir.   Mais j’essaie autant que possible de ne me créer aucune attente.  Chaque fois qu’on se voit, je me dis que c’est probablement la dernière et j’en profite au maximum mais avec un grand pincement au cœur.

Mais ce qui est le pire dans toute cette histoire, c’est que je sais pertinemment que de ton côté tu ressens exactement les mêmes émotions que moi.  Mais que la peur de l’inconnu et surtout la peur de souffrir encore une fois te retiennent et qui t’empêchent de me voir en d’autres moments que le soir très tard quand le temps nous est compté parce que mes enfants se lèveront au petit matin et que tu devras avoir disparu…

Me reste qu’à souhaiter que notre histoire puisse continuer encore longtemps, même en plein jour, car je sais que tu es celui que j’attends depuis si longtemps.

Karine

Suivez-nous sur

Une pensée sur “Je sais

  • 27/06/2018 à 07:29
    Permalink

    Il y a des choses que je ne comprendrai jamais. Alors qu’il y a beaucoup de personnes qui n’ont pas la chance de rencontrer, d’autres, qui ont cette chance là, se posent encore des questions, n’osent pas aller plus loin. Comme si elles se disaient, “je pourrais avoir plus, mais je préfère me contenter de moins”. Et ça semble se vivre autant du côté des hommes que du côté des femmes. Seriez-vous dépendant(e)s affectif(ve)s à ce point pour accepter de vivre moins que ce que vous voulez vraiment vivre?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.