De l’amour présidentiel

1507740_1552134098369988_8801595463475754995_nPAS DE PANIQUE, j’ai pas l’intention de vous parler de politique, c’est pas ma tasse de thé, même avec du lait pis du sucre, mais vous avez peut-être vu cette photo passer sur le web?  Elle était accompagnée du texte que voici :

“Un soir, le Président Obama et sa femme Michelle décident de casser la routine et de dîner dans un restaurant ordinaire, pas luxueux.
Une fois assis, le propriétaire du restaurant demande aux services secrets du Président, l’autorisation de parler à la Première Dame en privé. Ils acceptent et Michelle a eu une conversation avec lui.
Suite à la conversation, le Président demande à Michelle pourquoi il voulait lui parler. Elle répond que quand elle était adolescente, il était fou amoureux d’elle. Le Président dit alors « Donc si tu l’avais épousé, tu serais aujourd’hui propriétaire de ce charmant restaurant? », ce à quoi elle répond « Non, si je l’avais épousé, il serait Président.»

Pourquoi publier ça? Parce que ce que j’aime de ce post, qu’il soit vrai ou pas (comme le disait Abraham Lincoln : Il ne faut pas croire toutes les citations qu’on lit sur internet) c’est le message qu’il véhicule par rapport à l’amour et au couple.

Ça rappelle que dans une bonne relation solide, il y a de l’amour (bin kin!) mais il y aussi de l’admiration mutuelle. MUTUELLE. Pas un qui trippe sur l’autre et l’autre qui trouve ça trippant. Nenon, un couple où l’un regarde l’autre, avec des étincelles dans les yeux et vice-versa. Oui, des yeux cochons aussi mais pas juste ça. Avoir du désir, c’est l’fun, mais ça fait un temps et aucun couple qui dure ne peut carburer qu’à la flamme du désir. Il faut qu’il y ait aussi une autre sorte de désir, comme celui d’être meilleur et, dans une relation saine, on pousse aussi l’autre à devenir une meilleure personne.

Dans une relation qui va dans les deux sens, on ne cherche pas juste à se faire comprendre, on cherche aussi à comprendre l’autre, on a des buts communs mais aussi des buts personnels, et les buts de l’un deviennent les buts de l’autre parce qu’on a envie de voir l’autre se réaliser. On a envie de se dépasser, pas de dépasser l’autre.

On passe beeennnnn du temps à parler du partage des tâches et là, pas plus folle qu’une autre, moi aussi je suis “pour”, mais le partage, il ne devrait pas s’arrêter aux tâches. J’en ai vus, et j’en ai vécus des couples où il y en a un qui travaille très fort pour pallier au fait que l’autre se “pogne le cul”et est juste bon à pogner le nôtre. Aye, c’est pas un travail d’équipe au Cégep, c’t’affaire là, c’est un couple, on peut pas se fier au meilleur des deux pour faire réussir le duo.

Les propos de Michelle Obama, c’est que son mari est président, oui, mais qui dit que ce n’est pas en étant à ses côtés que Barack a réussi à devenir l’homme qu’il est aujourd’hui? Et je serais pas mal surprise qu’il lui ait répondu “Pfffttt,  pas rapport, j’aurais pu être Président sans toi!” et pas juste parce qu’il parle pas français et n’a pas l’air de s’exprimer comme un tarla. Non, parce que dans un couple équilibré, non seulement on aspire à devenir meilleur aux côtés de l’autre, mais quand on le devient, on n’a pas pas peur de le reconnaître, on le sait et on le sent.

Finalement, ce que j’aime de cette publication, c’est la photo mais, surtout, le regard que le Président pose sur son épouse. Il la regarde avec un mélange de fierté, d’amour et de complicité. Il a l’air de dire à la fois Mon doux qu’elle est brillante/ belle/extraordinaire et  C’est ma femme ça, wow!

Il pose le regard dont bien des femmes espèrent être enveloppées. Ce regard qu’on pose sur la personne qu’on est donc fier d’avoir à ses côtés, qu’on aime et qu’on chérit.

Je le sais que c’est long avant de trouver et que des fois (SOUVENT!) on a l’impression qu’on ne la trouvera pas cette personne mais elle existe, quelque part.  Il y a sur cette planète ce quelqu’un bien spécial qui vous donnera le goût d’être vous en version améliorée et de dire “Non mais il/elle donc ben chanceux/se de m’avoir. Et puis… j’avoue que je suis pas mal gâtée, moi aussi”.

You must be my lucky star
But I’m the luckiest by far

Suivez-nous sur

Une pensée sur “De l’amour présidentiel

  • 15/05/2015 à 15:39
    Permalink

    “Avoir du désir, c’est l’fun, mais ça fait un temps et aucun couple qui dure ne peut carburer qu’à la flamme du désir.” J’aime bien cette phrase, mais il semble que plusieurs personnes, hommes et femmes, et pas nécessairement les adolescents et jeunes adultes, ne jurent que par ce désir… et changent souvent de partenaire.

    Peut-être me trompe-je, mais je crois que, s’il y a admiration mutuelle dans un couple, il y a aussi une complicité entre ces personnes. La complicité aide au rapprochement entre les personnes.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.