CROISER SON EX EN PLEINE IVRESSE

J’ai reçu ce texte cette semaine et non seulement il m’a beaucoup plu, j’ai aussi beaucoup apprécié qu’il soit écrit par une fille qui parle… d’une autre fille. Je trouve que c’est un moment juste parfait pour se rappeler que l’amour, tout comme les ruptures, ce n’est pas que le lot des hétérosexuel(le)s mais bien de tous les humains et qu’avoir mal, ça n’a ni genre ni orientation.

****

 

La soirée était déjà bien entamée, les bières et les shooters se succédaient à un rythme effréné. Des fous rires, des nouvelles rencontres, des regards complices échangés. Bref, le parfait cocktail pour l’oublier l’instant d’une soirée. Oublier qu’elle ne fait plus partie de ma vie, mon quotidien. Que cet amour se perd au travers des jours qui passent.

J’y parvenais, jusqu’à ce qu’elle franchisse la porte de ce bar. Au même endroit, le même soir que moi. Heureux ou malheureux hasard? En une fraction de seconde, je me retrouvais décontenancée. Ses cheveux détachés, son sourire suave. Cette chemise pâle que j’ai toujours aimée voir s’ajuster si parfaitement à son corps. J’en venais à une évidence; toutes ces choses qui la rendent si charmante à mes yeux, sont & resterons indélogeables.

On l’anticipe tous/toutes ce fameux moment où notre ex fera éruption dans une soirée de façon totalement impromptue. Sans qu’on ait pu s’y préparer. Sans que notre cœur soit entièrement apte à recevoir cette décharge fulminante.

Mentalement, on se sent armé, détaché. On pense s’être construit un bouclier solide. Pourtant, à la croisée de nos regards, mon armure a sacrée l’camp. Je l’ai égarée quelque part sous le bar, à travers toutes ces personnes… Elle m’a laissée seule avec moi-même, à cœur ouvert. ‘’ Vas-y fille, arrange-toi! ‘’ Tout ce que j’ai trouvé à faire, c’est de lui sourire naïvement. Je l’ai observée s’installer à quelques mètres de moi. Sachant pertinemment que mes yeux seraient réfractaires à l’idée de ne pas regarder en sa direction.

J’ai continué mon 5@7 prolongé, en tentant de faire fi de sa présence. J’ai bu un peu plus, juste au cas où ce serait le remède miracle. Comme si l’alcool allait sagement diluer la forte concentration d’émotions qui me sillonait les veines.

Plus tard, en me rendant vers les toilettes, je l’ai aperçue. Dos à moi, juste là, elle attendait son tour. Je pouvais reconnaître sa silhouette athlétique, sa posture. Je me suis arrêtée juste derrière. En prenant une grande respiration plutôt éraillée, je lui lança à l’oreille; ‘”Dis-moi, pourrons-nous un jour se reparler normalement? ”

La discussion était entamée. Nous avons su désamorcer quelque chose qui était resté en suspend depuis un trop long moment. La file d’attente avait diminuée, c’était désormais notre tour. En une fraction de seconde, nous avons atterri dans la même cabine. Cette porte close nous offrait soudainement l’opportunité d’un retour dans le passé. Nous avions le choix de se créer un moment d’une intensité sans précédent et nous l’avons fait.

Mes lèvres se sont rapidement frayées un chemin jusqu’aux siennes. J’avais l’impression que ça datait d’hier tellement c’était fluide. Mes mains ont trouvé refuge sur les zones fragiles de son corps. Ces endroits que j’ai si souvent visités. Je connais sa réactivité corporelle par cœur. J’ignore combien de minutes se sont écoulées tandis que je m’abreuvais de ses baisers, mais nous sommes finalement sortie de cette bulle, ce moment périssable. Avant d’atteindre le point de non-retour, elle est retournée se perdre dans la foule…

Dans nos projections les plus folles, on se revoit parfois vivre un dernier moment avec notre ex. Juste un. Considérant qu’avec le recul & le détachement forcé, on se délecterait abondamment. Telle une éponge qui s’imbibe de l’eau, on s’imprègnerait de toutes ces sensations provoquées par le simple passage de ses mains sur notre peau.

Juste avant de quitter ce lieu ayant été l’hôte d’un épisode unique & électrisant, je voulais une dernière étreinte. Plus officielle, plus préméditée. Au son de la musique et les discussions qui s’entremêlaient, j’ai pris sa main et lui ai fait signe de me suivre dehors. Sans hésitation, avec une confiance aveugle envers moi, elle me suivit. Aux abords de la ruelle, je me suis arrêtée & je l’ai serrée contre moi. Elle s’est laissée choir au creux de mes bras sachant pertinemment qu’il n’y aurait pas de lendemain. J’ai désespérément inhalé cet effluve si unique que son corps dégage. Je voulais cristalliser ce moment. Le mettre dans une petite boîte à prendre pour emporter.

En lâchant sa main pour la laisser partir, j’ai réalisé que ce magnétisme indescriptible entre nous restera probablement intact au fil du temps. Nous nous aimerons d’une façon différente, mais nos pôles vivront un cataclysme à chaque fois qu’ils se croiseront. J’ai quitté l’endroit avec cette étonnante zénitude. Je n’étais pas atterrée de devoir m’en détacher. J’appréciais plutôt cette chance que la vie venait de m’offrir, pour ajouter une page plus douce à la fin de notre histoire.

À toi qui se demande à quel moment tu seras prêt/prête à croiser ton ex….

On l’ignore totalement, jusqu’à ce que ça arrive sans crier gare. Préparons-nous, outillons-nous, pis j’te jure que ça va bien aller. Parce que oui, ça va finir par passer & ce, sans devoir cumuler les ivresses d’un soir, les lendemains de veilles difficiles…

 

Krystel

Suivez-nous sur

3 pensées sur “CROISER SON EX EN PLEINE IVRESSE

  • 25/05/2018 à 15:46
    Permalink

    Wow! Quelle belle maturité affective de la part de vous deux. Selon ma compréhension de votre texte, votre future amoureuse ne rencontrera pas une femme en colère.

    Répondre
  • 26/05/2018 à 13:31
    Permalink

    Croiser mon ex?
    Je ne sait comment je réagirai.S’il est au bras d’une autre, j’aurai surement un petit pincement au coeur.
    Pas de colère, car c,est moi qui est partie, et j’avais mes raisons de le faire malgré que je l’aimai encore a ce moment.
    Bof!Au fond on a fait chacun notre chemin depuis. On était pas fait pour vivre ensemble.Deux caractères incompatibles.
    On a refait un bref contact, 2 ans après notre séparation.
    Je fut sincèrement heureuse d’avoir de ses nouvelles, mais rien n’était comme avant.
    On a poursuivi nos routes….
    Ainsi va la vie qui va.

    Répondre
  • 06/09/2018 à 07:50
    Permalink

    Coucou ! En lisant votre texte, je me rends compte que je n’aurais pas pu vivre la même chose que vous. Perso, si je croisais mon ex, je l’ignorerais (je l’ai complètement rayé de ma vie).

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.