Comprendre les hommes

Comprendre les hommes, est-ce possible? Probablement autant que… comprendre les femmes!

Je le dis et je le redis, ce qui est difficile, ce n’est pas un genre en particulier, c’est les relations humaines, point à la ligne. Mais oui, c’est vrai que le sexe opposé peut souvent nous sembler parler un antre langage. C’est pas pour rien qu’il s’est vendu des millions d’exemplaires du livre ” Les hommes viennent de Mars, les femmes de Vénus”. J’ose ajouter que tant qu’à moi, les femmes viennent juste pas assez souvent mais ça, c’est un autre dossier. 😉

Pourquoi je vous parle de ça? Parce que cette semaine,  on me propose de faire tirer parmi vous un livre intitulé : “Comprendre les hommes”.

La meilleure façon de vous en parler, c’est sans aucun doute de vous donner un extrait de la description du livre :

“Tu connais un de ces gars-là. Tu l’as enduré. Subi même! Comment faire face au prochain «cas lourd» qui se présente sur ton chemin? Selon Lewis Howes, plusieurs hommes peuvent se montrer sous un meilleur jour s’ils retirent enfin l’un des «masques de la masculinité» qu’ils portent depuis l’enfance: dur à cuire, sportif, matérialiste, séducteur, bagarreur, clown, superman, Monsieur Je-sais-tout, mâle dominant.”

Grâce à ce livre éclairant, truffé d’exemples, de conseils et de trucs faciles à appliquer :

  • Mesdames, aidez votre chéri à être l’homme qu’il est réellement au fond de lui plutôt que celui qu’on lui a montré à devenir. Un être ouvert, communicatif, heureux, libre de tout comportement imposé se révélera à vous.
  • Messieurs, livrez-vous à un examen de conscience salvateur et retirez ces masques qui, en plus de blesser vos proches, sont un obstacle à votre épanouissement.”

C’est donc un livre qui s’adresse pas mal à tout le monde et qui ne laissera personne indifférent. Est-ce que ça fonctionne?

C’est un livre, pas de la magie! Mais ça peut aider, ça, c’est certain. Si je me fie aux centaines de commentaires que je reçois concernant les livres que j’ai écrit, oui, un livre peut nous aider dans notre vie amoureuse, qu’elle soit de marde ou pas.

Quand j’ai rencontré mon fabuleux amoureux, j’aurais pu arrêter d’écrire sur ce blogue et de publier sur la page Facebook, mais je ne l’ai pas fait parce que justement, j’ai l’impression d’aider. L’impression que grâce aux textes, aux  publications et même aux concours, j’arrive à mettre un peu de rires et de sourires dans la vie de ceux qui ont parfois le coeur un peu plus lourd.  Parce que je sais que ce que j’ai appris, ce que j’ai compris et que ce que je dis permet non seulement d’arrêter de gaspiller du temps avec les mauvaises personnes mais aussi de rire un peu  de toute cette marde. Parce que la vie est beaucoup trop courte pour ne pas rire. Parce qu’à défaut d’avoir l’Amour, aussi bien s’entourer d’humour, non?

C’est aussi pour ça que j’ai recommencé à donner des drôles de conférences. Pour vous donner de l’humour mais aussi pour que vous réalisiez à quel point vous n’êtes pas seul(e) et pour qu’on rigole tous ensemble.  Je dois aussi vous avouer que c’est un peu égoïste de ma part. Call me crazy, mais pour moi, il n’y a pas un montant sur Terre qui vaut le bonheur de voir dans l’oeil de quelqu’un qu’il ou elle vient de comprendre. Qu’il ou elle vient de catcher quelque chose et que demain ou après-demain, il/elle va peut-être réfléchir et agir différemment et prendra mieux soin de son coeur et de son bonheur.

Cet étincelle quasi magique, je l’ai vu plusieurs fois dans les yeux lors de la soirée du 24 août à Montréal et je compte les dodos jusqu’au 30 septembre parce que j’ai hâte de la voir encore, cette fois à Québec. 

Je ne suis pas une arnaqueuse, je ne vous ferai pas croire que grâce à mes mots vous allez enfin trouver LA personne. Vous savez comme moi que personne ne peut promettre ça à moins d’être menteur! Par contre, ce que je peux vous promettre, c’est que dans ces soirées,  je met mon coeur et mes tripes sur la table, je partage ce que j’ai fini par apprendre et comprendre avec le temps et sur le tas (et non, je ne vous dirai pas c’est qui le tas lol). Je vous y rappelle que le bonheur en solo, ça se peut, mais que celui à deux aussi. Oui, oui, pour vrai! Et je vous redonne l’espoir. Parce que si moi j’ai pu trouver à 41 ans avec deux enfants de deux papas, oui, toi aussi tu peux.

Et, comble de bonheur, comme la soirée du 30 sera succédée d’un karaoké, je vous rappellerai très très vite que j’ai mon âge en vous chantant des succès des années 80 🙂

Alors, on se voit à Québec et on essaie de se comprendre…tous ensemble?

Pour courir la chance de gagner le livre : rendez-vous sur le concours ici!

Pour vous procurer des billets pour la soirée du 30 septembre à Québec : rendez-vous ici!

 

 

Suivez-nous sur

Une pensée sur “Comprendre les hommes

  • 14/09/2018 à 21:52
    Permalink

    La première personne à trouver, c’est soi-même, des relations mal vécues, des interprétations erronées de notre part pour nous conforter dans notre malheur, parce que changer sa vision des choses, arrêter d’accuser les autres, demande un effort, mais il en vaut la peine.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.