Appuie sur “eject” et tout ira mieux…

Cette semaine je cède la page du blogue  à une fan de la page et du livre et non, pas seulement parce qu’elle m’écrit, en intro :

“Chère Miss de marde,

J’aimerais d’abord vous dire que votre livre est un vrai chef-d’œuvre. Votre style d’écriture est unique et permet de nous retrouver dans plusieurs de vos histoires ! En fait, je me suis procuré votre livre au dernier Salon du livre de Québec. Je connaissais déjà votre blogue, alors j’étais vraiment énervée d’acheter votre livre ! Alors que je lisais tranquillement l’endos du livre, j’ai entendu 2 femmes à côté de moi : « Ma vie amoureuse de marde ! C’est ben drôle ! Quessé ça ?! ». Avec mon pitch de vente, ce n’est pas long qu’elles en ont toutes les deux acheté une copie ! haha !”

Mais j’avoue que ça fait plaisir (et rougir) de lire ça. Sur ce, voici le texte qu’elle a pondu afin de le partager avec vous et moi. Bonne lecture!

*******
Pour vous mettre dans le contexte, mettre fin à une relation de 5 ans (quand ça fait déjà un petit bout que ça ne va pas très bien) parce qu’arrive une situation qui fait que t’es pu capable d’en prendre, ben c’est de la marde. Mais quand t’as l’impression que l’autre personne (qui disait que tout allait bien, que t’était sa one and only one) attendait juste que tu fasses le move finalement, ben c’est encore plus de la MARDE! Pis quand tes initiales sont M-É, ben ce n’est pas compliqué, tu donnes 1001 fois plus d’amour que la moyenne du monde. Pis à tout le monde. C’est comme une malédiction de l’amour qui fait que tu reçois des commentaires du genre : « Ben c’est normal, toi t’es faite de même! ».

Après 6 mois, je peux définitivement dire que c’était la meilleure décision que je pouvais prendre. Reste que t’étais quand même mon meilleur ami. Tranquillement, les mois ont passés. On ne s’est pas vraiment donné de nouvelles. Tu m’as surprise par ton silence. Six mois plus tard, j’ai compris plusieurs choses quand je t’ai revu. « Non mais ça se peut pas! » est la seule chose que j’avais en tête. Ton attitude VS tes paroles des derniers mois : aucune cohérence.

Dans le fond, il y a 6 mois, tu n’as pas eu assez de couilles pour me dire ce que t’avais sur le cœur… Même ben, ben, BEN  perdu, même si la personne en face de toi est devenue  ton ex, tu n’es pas supposé être capable d’être honnête? Pis quand t’as ben, ben, BEN de la peine pis que tu me dis que t’as ben, ben, BEN peur de pas trouver personne d’autre… genre EVER… ben ça fait vraiment weird de voir que tu t’es jeté dans les bras de la première venue (pour une vraie de vraie relation).

À vrai dire, fidèle à moi-même, il n’y a rien qui me dérange… ni la nouvelle personne dans ta vie, ni tout la reste. Je t’ai toujours dit que l’important, c’était d’être heureux. On s’est aussi promis de se respecter et de garder contact, parce qu’on aura toujours cette chimie qui fait qu’on s’entend si bien. C’est juste que j’pensais qu’au fond de toi, je serais toujours celle avec qui t’as vécu 1001 choses (sûrement trop de choses), celle qui te connaissait comme le fond de sa poche… J’pensais juste que je t’avais assez apporté pour pas que t’essaie de me faire feeler cheap, parce que toi, t’as une nouvelle vie.

Bref, ces lignes-là, c’est juste parce que tu n’as pas accepté ce petit café pis que tu n’as pas été capable de me dire en face ce que t’avais vraiment sur le cœur. Ce n’est surtout pas pour avoir ta pitié, OH NO! Ça ben l’air que je t’avais pas mal dans la peau, malgré tout.  Tiens, comme ma mère le dit souvent quand arrive quelque chose de déplaisant: « Appuie sur eject et tout ira mieux! ». Ben là je t’eject pour vrai. Genre ben, ben, BEN loin dans le fin fond de la galaxie. Ça fait du bien. Maintenant,  je m’en vais  penser à moi.

M-É

Suivez-nous sur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.