Ci-gît la nostalgie

J’ai envie de partager avec vous  un petit texte tiré de mon dernier livre parce que je sais que beaucoup d’entre vous s’y retrouveront:)

*****

On parle souvent d’une rupture en utilisant l’expression « peine d’amour », parce que c’est véritablement une des plus grandes peines que connaît l’être humain au cours de sa vie. Il serait faux (et bien optimiste !) de penser qu’on peut passer à travers une rupture sans verser une larme. Si vous en êtes capable,  allez vite offrir vos services au cirque le plus près. Après la femme à la jambe de bois, vous serez la nouvelle attraction : l’humain au cœur de pierre.

SOIT DIT EN PASSANT… Ok, je blague, mais faisons tout de même la part des choses. Si votre toute nouvelle fréquentation vous annonce qu’il n’y aura pas de deuxième rendez-vous, on ne parle pas du même genre de peine ni de la même quantité de larmes que si votre conjoint vous annonce qu’il déménage sans vous, ou que si vous vous séparez de la personne avec qui vous aviez l’intention de fonder une famille…

Peu importe la quantité ou la (bien relative) légitimité de la peine, il faut la vivre à un moment ou un autre. Ça ne sert à rien de tout garder en dedans, au contraire ! Non seulement ça risque de finir par exploser (et là, Dieu sait quand, où et sur qui), mais en plus, tant qu’elle reste en vous, cette peine vous empêche d’avancer dans la bonne direction, soit par en avant.

Ça vaut toujours la peine de prendre le temps d’avoir de la peine. On dit que toute bonne chose a une fin, c’est vrai, mais il ne faudrait pas oublier que toute mauvaise chose doit aussi idéalement avoir une fin.

Mais s’il y a un sentiment qui est comme un sabot de Denver à l’avancement de votre cœur vers la guérison, c’est bien la (mautadine de) nostalgie.

Selon le dictionnaire Larousse, la nostalgie, c’est :

— La tristesse et l’état de langueur causés par l’éloignement du pays natal ; le mal du pays.

— Un regret attendri ou un désir vague accompagné de mélancolie.

On peut voir ça sous cet angle, mais je ne suis certainement pas la seule à trouver que la citation qui suit donne une perspective plus intéressante de ce que la nostalgie peut être lorsqu’elle squatte les cœurs endeuillés :


« La nostalgie est ce sentiment qui a la capacité de

faire croire que le passé était mieux que ce qu’il était réellement. »

                                                                                               Auteur(e) inconnu(e)*

On éprouve tous de la nostalgie à un moment ou un autre, à divers degrés. Il n’y a qu’à regarder autour de nous pour comprendre que c’est souvent au goût du jour que d’être… au goût d’hier !

En musique, en mode comme au cinéma, on revisite avec plaisir des époques révolues. Mais arrivent toujours ces rabat-joie qui viennent vous remettre les pendules à l’heure avec un : « Vous pensez que vous trippez sur les années 1980, mais moi j’y étais pour vrai. On mangeait du céleri frisé farci au Cheez Whiz, on avait tous l’horrible coupe de cheveux des petits Simard et nos pères lisaient le journal en fumant dans le corridor de l’hôpital en attendant que nos mères finissent d’accoucher. Ça fait que croyez-moi, c’était pas si hot que ça. ».

Ils sont rabat-joie, oui, mais ils n’ont pas tort : la nostalgie enjolive effectivement la réalité du passé. Comme disent les Anglais : « Tu peux mettre du rouge à lèvres à un cochon tant que tu veux, ça demeurera toujours… un cochon. »

Alors méfiez-vous de la nostalgie comme de l’infopub à 4 h du matin : c’est une source inépuisable de décisions regrettables.

Et vous? qu’est-ce qu’une rechute de nostalgie vous a déjà fait faire? Allez, on jase.. 😉

monroe


* Chaque fois que je lis « auteur inconnu » quelque part, c’est accordé au masculin. Je sais bien qu’en général le masculin l’emporte, mais je me connais : les phrases qui me font réagir sont au moins la moitié du temps des citations de femmes. Alors ne prenons pas de risques.

** Dans le livre, ce texte est suivi d’un exerci

 Tiré de Le compagnon du coeur brisé, Éditions de L’homme, tous droits réservés.

 

Suivez-nous sur

2 pensées sur “Ci-gît la nostalgie

  • 03/03/2017 à 11:16
    Permalink

    Effectivement! Qui n’a pas entendu ses parents dire: « C’était bien mieux dans mon temps! » Mais avec les électroménagers modernes, les systèmes de chauffages d’aujourd’hui, qui voudrait vivre ou revivre à cette époque? Il y a du bon et du moins bon à toutes les époques. Sachons faire la part des choses!

    Répondre
  • 03/03/2017 à 15:20
    Permalink

    Parce-que je suis seule aujourd’hui, j’ai déjà été nostalgique des mes anciennes relations.
    Dans ces moments là j’ai pensé au pourquoi que nous ne sommes plus ensemble et
    ma nostalgie est partie aussi vite qu’elle est venue.
    Il y a toujours une raison, une bonne qui fait que nous sommes rendus à ce point précis dans nos vies.
    Non je ne regrette rien. Cela m’a permit enfin de comprendre bien des choses.Autant de leur coté que du mien.
    le passé n’était pas mieux, ni meilleur.C’est en avant que tout ce joue.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous aimez? Partagez :)